Actualités

Biodiversité aucune excuse : ça disparaît près de chez vous.

Actualité du 20 Mai 2018 -  Biodiversité aucune excuse : ça disparaît près de chez vous.

Cette fois, il ne s’agit pas d’ours polaires ou de papillons exotiques : l’extinction de masse concerne des centaines d’animaux ou plantes de notre quotidien, qui se raréfient à une vitesse ahurissante, fragilisés par les activités humaines. Faudra-t-il bientôt parler au passé des hérissons ou des lapins de garenne ?

Ce sont de petits signes, auxquels on ne prête pas attention, et qui deviennent de plus en plus flagrants. Les pare-brise propres après un voyage en voiture alors qu’il y a une quinzaine d’années ils étaient maculés d’insectes écrasés. Les printemps de plus en plus silencieux, les alouettes, moineaux, perdrix ou hirondelles qu’on ne voit plus qu’occasionnellement. Les hérissons, grenouilles, libellules ou vers de terre qui se font rares. Le coquelicot qui n’égaye plus les blés, et qu’on doit réintroduire, l’immortelle des sables ou la violette de Rouen qui tirent leur révérence. C’est arrivé près de chez vous. Cela arrive près de chez nous, ici et maintenant. Globalement, 30 % des espèces sur le territoire français sont menacées. Cette situation est symbolique de ce qui se passe dans le monde.» La biodiversité du quotidien disparaît sous nos yeux, à une vitesse vertigineuse, ahurissante.

"Catastrophe écologique", "déclin massif" : les scientifiques sont désormais alarmistes concernant la perte de la biodiversité. Dans nos campagnes françaises, ces quinze dernières années, un tiers de la population d'oiseaux aurait déjà disparu. Une situation qui ne fait qu'empirer à un rythme vertigineux.

Aucuneexcuse

Donnons un statut à la forêt de Valbonne!

Actualité du 15 Avril 2018 -  Des dispositions de la loi  sur la biodiversité et le Grenelle ne sont pas appliquées à Sophia!

Environment

La loi Biodiversité du 8 août 2016 prévoit l’identification de zones prioritaires pour la biodiversité. Encore faut-il mettre en place localement un cadre approprié, ce qui n’est pas le cas à Valbonne Sophia Antipolis !

Chacun reconnait la nécessité de restaurer, maintenir ou créer de la biodiversité, en anticipant les évolutions climatiques à venir. Il faut notamment préserver ou créer des continuités écologiques pour la faune et la flore (des « corridors écologiques ») afin de protéger leur mobilité.

Or nous constatons que :

  • la mairie de Valbonne ne répond pas à notre demande d’un inventaire complet et professionnel du patrimoine naturel de la commune (faune et flore), en prolongement des études ponctuelles qui existent,
  • la charte de Sophia Antipolis n’a pas été révisée pour prendre en compte la loi Biodiversité et ses impacts sur la protection du patrimoine naturel, les édiles communaux préférant garder toute liberté pour leurs projets immobiliers sans vision globale.
  • des corridors écologiques sont menacés comme aux Bourelles et des projets de déforestation se multiplient à Valbonne pour satisfaire la pression immobilière sans avoir défini une politique de la forêt. Pourtant, une grande partie de la commune est classée « réservoir de biodiversité à restaurer » dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique ; ce travail pourrait utilement être mutualisé à l’échelle de la CASA.

La forêt actuelle est fragilisée par l’augmentation des températures, certaines espèces d’arbre risquent de disparaitre. Nous demandons aux responsables de la commune et de la CASA les actions suivantes :

  • définir une politique de la forêt (« gérer la forêt ») avec des priorités et un cadre contraignant dans la charte révisée de Sophia Antipolis
  • réaliser un inventaire complet du patrimoine naturel sur la commune et des espèces protégées (faune et flore), et en faire la base d’une politique environnementale pro-active et visible,
  • protéger et développer les corridors écologiques et prendre toute mesure favorisant le retour et le re-développement des espèces menacées
  • renoncer aux projets de destruction des forêts en concentrant les nouveaux logements sur les zones urbanisées et en recyclant les bureaux obsolètes en logement ; et inversement faire d’une attitude éco-responsable exemplaire un élément d’attractivité et de ressources nouvelles alternatives au tout-béton
  • participer à l’élaboration d’une DTADD (directive territoriale d’aménagement et de développement durable) au niveau départemental prévue par la loi Biodiversité et non mise en route aujourd’hui.

Soutenez l’action de l’association SLFV pour défendre les richesses naturelles en cotisant sur slfv.org

 

La Mairie nie le corridor écologique des Bourelles !

Actualité du 24 Mars 2018 : Comment la mairie de Valbonne a essayé de nier depuis plusieurs années la réalité du corridor des Bourelles !

Bourrelles passage faune 2

La Municipalité de Valbonne a essayé à plusieurs reprises d’évacuer l’existence du corridor écologique des Bourelles pourtant inscrit au SCOT afin d’imposer ses projets :

  • 2012 : dans le rapport de présentation du projet de révision du Plan local d’Urbanisme de 2012, la mairie indique : « la coulée verte entre le lycée et les habitations situées plus à l’est d’une largeur d’environ 100 mètres .. ne laisse que peu de possibilité de passage pour la faune …Ce couloir écologique n’est pas considéré comme fonctionnel » Le commissaire enquêteur a réfuté cette assertion en indiquant que « l’argumentation qui considère que ce corridor écologique n’est pas considéré comme fonctionnel n’est pas convaincant »
     
  • 2016 : Le 6 juillet 2016 la mairie veut éviter une étude d’impact environnemental et dépose un dossier de demande de dispense d’étude auprès de la préfecture. Alors que le site se situe sur un corridor écologique inscrit au SCOT, la mairie répond notamment « non » à la question « le projet est-il susceptible d’entraîner des perturbations, des dégradations, des destructions da la biodiversité existante : faune, flore, habitats, continuités écologiques ». Elle obtient ainsi une dispense d’étude d’impact environnemental sur la base d’affirmations erronées !
     
  • 2017 : Dans l’analyse des incidences environnementales de son dossier de mise en compatibilité du PLU de janvier 2017 en vue de l’enquête publique (cf extraits en annexe), la mairie écrit que « le rôle de corridor écologique n’est pas avéré » et que « cette continuité naturelle, aujourd’hui fragmentée, n’est donc pas fonctionnelle ».la mairie procède à des défrichements intensifs sur la zone et fragilise ainsi le corridor écologique. La préfecture impose cependant à la mairie de Valbonne un pré diagnostic environnemental sur les espèces protégées du corridor à la suite des plaintes de l’association SLFV.
  • 2018 : Ce pré diagnostic réalisé par des experts environnementaux indépendants rejoignant les analyses précédentes de naturalistes conclut que « le rôle du site en termes de continuités écologiques est évalué comme fort et important ». Il est indiqué que « le rôle fonctionnel de corridor écologique aux Bourelles semble toujours dynamique et notamment au niveau de la partie est du site. Ce rôle est d’autant plus important que ce corridor représente l’un des derniers passages possibles pour les espèces entre deux massifs boisés importants (ex le petit rhinolophe) »

Les méthodes utilisées par la municipalité pour arriver à ses fins sont immorales et scandaleuses et ne l’empêchent pas de tenir par ailleurs un discours officiel « écolo » !

Soutenez l’action de l’association SLFV pour lutter contre ces pratiques en cotisant sur slfv.org

UN PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES INONDATION A VALBONNE ?

Actualité du 18 Mars 2018 : FAUT-IL ATTENDRE UNE NOUVELLE CATASTROPHE POUR AVOIR UN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION A VALBONNE ?

Ppri3

Pas de PPRI : Depuis 2013 la Communauté d’Agglomération de Sophia-Antipolis prévoit l’élaboration ou la révision des PPRI (Plan de Prévention des Risques Inondation) pour les communes du bassin versant de la Brague. (PAPI 2).La plupart des communes traversées par des cours d’eau comme la Brague, la Siagne ou le Loup tirent les conséquences des épisodes cévenoles de forte pluie, notamment la catastrophe d’octobre 2015, en révisant ou en élaborant un PPRI . Ce n’est pas le cas de Valbonne où on attend toujours l’élaboration d’un PPRI pour définir des mesures concrètes sur la commune ! A ce jour Valbonne n’en a toujours pas lancé!

Des risques accrus : Valbonne se situe au confluent de nombreux cours d’eau (Brague, Bouillide, aval du Loup) et a participé aux ruissellements meurtriers en amont de Biot d’octobre 2015.Les habitants constatent une multiplication de torrents d’eau dans certains secteurs et des zones d’habitation ont déjà fait l’objet d’inondations. L’école maternelle du Haut Sartoux a eu par exemple jusqu’à un mètre d’eau dans son dortoir, un samedi d’octobre 2015, quand aucun enfant ou personnel ne s’y trouvaient ... Il faut attendre 2018 pour avoir des travaux de prévention dans le secteur !  Les gros projets de construction de la mairie sur des espaces forestiers, les défrichements et l’artificialisation des sols risquent de dégrader davantage la situation. Une prise de conscience de la municipalité est urgente quand on constate sur le site internet de la mairie que les risques inondations   sont « mineurs » !

Les questions qui se posent : 

-Quand la mairie se décidera-t-elle à élaborer un PPRI ? Quel partenariat avec les communes avoisinantes, notamment Biot, pour éviter les ruissellements ? Quelles mesures pour arrêter les déforestations et l’artificialisation des terres en cours ? quelles adaptations aux épisodes cévenoles ?

Ppri2

L’association SLFV demande à la mairie :

            - l’élaboration d’un PPRI, pour respecter les consignes de l’Etat qui demandent notamment aux communes de « délimiter les zones où des mesures doivent être prises pour limiter l’imperméabilisation des sols et pour assurer la maîtrise du débit et de l’écoulement des eaux pluviales et de ruissellement » (document préfectoral d’octobre 2016)

            - la suspension de tout projet nécessitant une déforestation supplémentaire, comme aux Bourelles où la déforestation partielle amorcée et la création du chemin périmétral génèrent déjà un ruissellement impressionnant (voir photos)

            - la publication d’une carte détaillée des zones régulièrement inondées sur la commune

Va-t-on toujours attendre les conséquences des inondations pour agir ?

Soutenez l’action de l’association Sauvons-La-Forêt-Valbonnaise en cotisant sur slfv.org

Ppri1

Le projet des Bourelles ralenti par une étude environnementale !!!

Actualité du 1 Mars 2018 : Coup de théâtre: Le projet actuel des Bourelles bloqué par une étude environnementale !!!

Grâce à notre réclamation auprès de la Commission nationale d’Accès aux Documents Administratifs, la mairie de Valbonne vient enfin de nous communiquer une étude environnementale réalisée mi-2017, imposée par la préfecture à la suite de nos plaintes.

Cette étude conclut :

- « le rôle du site en termes de continuités écologiques est évalué comme fort et important ».

- « le rôle fonctionnel de corridor écologique aux Bourelles semble toujours dynamique et notamment au niveau de la partie Est du site. Ce rôle est d’autant plus important que ce corridor représente l’un des derniers passages possibles pour les espèces entre deux massifs boisés importants (ex le petit rhinolophe) ».

Les données fournies par l’association depuis 2 ans sont donc confirmées, alors que la mairie les a toujours contestées !

La mairie a engagé les lourds travaux de piste et d’adduction d’eau SANS ATTENDRE les résultats de cette étude environnementale. En janvier, le Maire a même persisté en déclarant vouloir faire « avancer le projet cette année » (Nice-Matin 20 janvier).

Cette étude contraint à revoir et reporter ce projet inadéquat et surdimensionné.

SLFV se réjouit de cette avancée, mais rien n’est fini.

Continuez avec nous, soutenez notre association et cotisez sur SLFV.org

Corridor

 

DERRIÈRE LA COM, LA POLITIQUE DU VIDE… A VALBONNE

Actualité du 4 Fevrier 2018 : DERRIERE LA COM, LA POLITIQUE DU VIDE… A VALBONNE

Les citoyens de Valbonne viennent d'être inondés par une campagne d’auto-satisfaction tapageuse sur le « bilan de mi-mandat » de la municipalité.

Ce trop-plein de com vise à contrecarrer leur grande inquiétude devant l’insatisfaction des valbonnais (bien visible dans l'enquête CASA) sur l'entêtement à poursuivre des projets de construction contestés par une large majorité des Valbonnais qui vont de pair avec un manque de transparence toujours croissant et un rétrécissement de cette équipe municipale en bout de course :

-un sénateur ex-maire occupé à se défendre face à la mise en cause de son patrimoine immobilier par la Haute Autorité et aux enquêtes du parquet financier,

-un maire intérimaire qui a décidé dans ces circonstances de ne pas se représenter aux prochaines élections municipales,

-des départs, mutations d’affectation, démotivations d’élus et de membres du personnel municipal

 -une fuite en avant en termes de recours toujours plus coûteux pour les habitants se terminant par une défaite en rase campagne de la municipalité et l'annulation du projet d'immeubles au Mas de Beaumont (cf Nice matin 18/01/2018),

-une absence de transparence et de réponse sur les dossiers chauds : la mairie ne répond ni aux conseillers municipaux d'opposition ni aux lettres de l’association sur des questions très actuelles et précises :

-à quel titre la mairie finance t'elle sur notre argent le déploiement du réseau d'eau potable aux Bourrelles au profit d'un promoteur hypothétique ?

-pourquoi bloque t'elle la demande de finaliser une étude du biotope communal pour éclairer les décisions du PADD et PLU en cours d'étude ?

-pourquoi refuse-elle de rendre publics les rapports d’expertise environnementale à plus petite échelle (Peidessalle, Bourrelles) payés par les valbonnais ?

Toujours plus de COM ! Toujours moins de transparence !! Toujours le même entêtement réitéré récemment par ce maire intérimaire à foncer dans le mur et dilapider irréversiblement notre richesse environnementale !!

 

ECO-QUARTIER DES BOURELLES : QUELLE TARTUFERIE !

Actualité du 2 Fevrier 2018 : ECO-QUARTIER DES BOURELLES : QUELLE TARTUFFERIE !

Un Maire qui se félicite d’être exemplaire en matière d’environnement, des publications de la municipalité pour illusionner les concitoyens… 

Hélas, la réalité sur le terrain est tout le contraire !

Ce dernier ignore depuis des mois la pollution à ciel ouvert qu’ont généré les travaux dans son propre quartier !

Aux Bourelles la faune sauvage essaye de se faire un chemin au milieu des détritus de la mairie et les fleurs  sont écrasées par les bouteilles en plastique ! Les photos parlent d’elles-même... 

 

Les membres de l’association SLFV se sont mobilisés pour ramasser les déchets sur le terrain des Bourelles. La quantité de déchets est impressionnante ! 

Arrêtons de croire les « beaux discours » de nos élus. Les citoyens qui applaudissent la projection du film d'Al Gore à Valbonne et qui s'opposent à la politique de déboisement de leurs élus prennent conscience qu'on détruit peu à peu un piège à carbone sur une planète qui en a tant besoin.

Rejoignez l’association SLFV pour arrêter cette frénésie immobilière qui détruit notre patrimoine !

DetritusDetritus

DetritusDetritus

BILAN 2017 DE L’ASSOCIATION / PERSPECTIVES et ADHÉSION 2018

Actualité du 31 Janvier 2018 - BILAN 2017 DE L’ASSOCIATION / PERSPECTIVES  et ADHÉSION 2018

BILAN 2017 et PERSPECTIVES 2018

L’association vous adresse tous ses vœux de bonheur et de réussite dans vos projets pour cette nouvelle année 2018.

L’année qui vient de s’écouler a vu la réalisation de nombreuses initiatives de l’association pour protéger la forêt de Sophia Antipolis et le cadre de vie, modifier et lutter contre les projets actuels de construction aux Bourelles et à Peidessalle. Nos interventions ont été nombreuses auprès des internautes, des habitants, de la mairie, de la préfecture et des tribunaux, certaines étant reprises dans la presse régionale. Ces actions ont déjà entrainé un retard de plus d’un an sur ces projets et un premier recul de principe de la mairie sur le contenu du projet de Peidessalle qui doit être revu, selon les dires du maire. Le soutien à notre pétition dépasse maintenant les 6000 signataires ! Par contre nos démarches auprès du maire pour établir un compromis sur les Bourelles se sont heurtées à un refus net de toute discussion par la mairie actuelle de Valbonne.   

L’association a ainsi engagé des plaintes auprès du procureur ou des recours juridiques:

  • contre le début de déforestation sauvage aux Bourelles.
  • contre la réalisation de la piste anti-incendie et le réseau d’eaux pluviales.
  • contre la délibération du conseil municipal sur la modification du plan local d’urbanisme permettant de délivrer un permis de construire à Peidessalle.

ADHESION et RENOUVELLEMENT A L’ASSOCIATION SLFV

Le retour de ces actions sera long compte tenu de la lenteur de la justice mais portera ses fruits comme c’est le cas pour le Parc de Beaumont où le projet de construction de la mairie de Valbonne a été définitivement bloqué par les tribunaux. L’année 2018 sera déterminante avec les examens contradictoires devant les tribunaux. Cela nécessitera des frais conséquents en honoraire d’avocat ou d’expertise. Votre adhésion ou son renouvellement pour 2018 seront essentiels pour mener ces actions. Le montant de la cotisation 2018 à l’association est libre, avec un minimum de 20 Euros.

Nous vous remercions d’envoyer votre demande d’adhésion /renouvellement ou de donation par chèque à l’adresse de l’association SLFV (768 chemin de la verrière, villa 17, 06560 Valbonne) ou directement par carte bancaire en adhérant sur sur slfv.org.

Adhesion2018

INTERVIEW DU MAIRE DE VALBONNE : DES CONTRADICTIONS ET UNE ATTITUDE PSYCHO-RIGIDE

Actualité du 20 Janvier 2018 - Interview du Maire de Valbonne

Le maire de Valbonne refuse tout dialogue pour amender ses projets de construction élaborés en catimini et s’étonne dans un article de Nice-Matin « des difficultés à avancer » et de l’impossibilité « d’arriver au bout cette année » ! Que de contradictions !

Etore

Le maire : « On ne veut pas trop densifier et quitte à faire cela autant réaliser du petit collectif qui respecte mieux l’environnement »

Pourquoi le maire refuse-t-il d’examiner la proposition de l’association consistant à transformer le projet surdimensionné des Bourelles en conservant une bonne partie du petit collectif ? Pourquoi lancer tant de gros chantiers de construction (sans en parler lors des campagnes municipales) pris sur des espaces naturels plutôt que d'accompagner une densification du bâti existant ?

 

Le maire : « nous nous attendions à la décision du conseil d’Etat [d’annuler le programme de construction diligentée par la mairie] sur le Parc de Beaumont »

Pourquoi avoir persisté pendant près de 7 ans et dépensé l’argent du contribuable valbonnais en frais d’avocat et expertises contre des Valbonnais, malgré l'évidence des premiers jugements ? Serait-ce pour tenir des engagements particuliers ? Un drôle de modèle de « bonne gestion » et d'urbanisme au déni du patrimoine naturel !

 

Le maire : « Je partage les inquiétudes des personnes qui s’opposent à ces projets de construction. Mais ce sont des inquiétudes qui montrent un certain égoisme»

Pourquoi refuser tout dialogue avec l’association SLFV et les valbonnais et tout amendement proposé à ces projets s’il partage ces inquiétudes ? pourquoi choisir des emplacements absurdes d’un point de vue environnemental ou sanitaire ? L’égoïsme du court terme consiste à oublier que la destruction des forêts est irréversible. Que restera-t-il à nos petits-enfants et arrière petits-enfants des forêts valbonnaises si nous poursuivons ces gros projets ?

 

Le maire : « les gens de Sauvons la forêt sont tous des riverains immédiats des projets »

Pourquoi refuser de voir les réalités : Plus de 6000 signataires qui soutiennent l’association « sauvons la forêt valbonnaise » seraient des riverains !!! pour une commune de moins de 6000 votants !

 

Le maire : « il ressort un grand intérêt de nos concitoyens sur les programmes de logement et la procédure de révision du PLU »

Pourquoi avoir écarté de la procédure PLU les grands projets de construction de la mairie non encore réalisés ? éviter tout débat réel ? éviter toute modification ?

 

Le maire : « Je perçois au vu du contact avec les concitoyens l’importance du logement » 

L'expression des citoyens qui s'est formellement exprimée dans la vaste enquête CASA de 2016 montre que le souci de l’environnement et du cadre de vie arrive bien en tête des sondages dans les préoccupations des valbonnais, loin devant le logement ! Et pourquoi ne pas traiter les cas comme le scandale des Terrasses et la reconversion des bureaux inoccupés pour satisfaire le besoin de logement ?

 

 

 

Valbonne: Clap de fin pour le Parc de Beaumont

Actualité du 20 Janvier 2018 - Parc de Beaumont

A Valbonne, le conseil d’Etat tire un trait sur le projet immobilier "Parc de Beaumont"

La commune de Valbonne a perdu: la décision met un terme définitif au projet immobilier: les deux permis de construire viennent d’être annulés par le tribunal administratif. C’en est fini...

A la suite de la contestation de l’association des riverains de la route d’Antibes, de l’association syndicale libre des hameaux de Valbonne ainsi que de plusieurs riverains avaient engagé des recours au le tribunal administratif de Nice, qui leur a donné raison en annulant les permis de construire.

"OLIVERAIE À PROTÉGER"

Le conseil d’État vient de confirmer cette lecture du droit en considérant à son tour que les constructions "n’obéissaient pas à une cohérence urbanistique au regard du grand intérêt paysager de la zone naturelle dans laquelle elle vient s’insérer artificiellement".

Le projet de construire 54 logements à cet endroit est donc définitivement enterré.

Pour les Bourelles et les autres projets à venir, le combat comtinue.

http://www.nicematin.com/justice/a-valbonne-le-conseil-detat-tire-un-trait-sur-le-projet-immobilier-parc-de-beaumont-200654

APPEL A DONS.

Actualité du 13 Novembre 2017 - APPEL A DONS.

Aux Bourelles vous constatez le massacre des arbres et vous pensez : Trop tard !

NON IL N’EST PAS TROP TARD !

La nature est « résiliente » et peut donc reprendre ses droits si on ne bétonne pas, même en cas de « débroussaillement » excessif. Ce n’est qu’une question de temps.

COMMENT ARRETER LE PROCESSUS ?

 La mairie va voter l’adoption du projet puis le permis de construire et d’aménager, le préfet devra donner son autorisation pour le défrichement complet.

A CHACUNE DE SES ETAPES

Nous pouvons nous opposer en justice : dans le cas d’un référé, un jugement peut être applicable très rapidement et stopper des travaux de défrichement.

CHACUNE DE NOS INTERVENTIONS en justice coûte de l’argent, NOUS NE MENERONS PAS CE COMBAT SANS VOUS

A CE JOUR VOUS ETES 5 600 A AVOIR SIGNE NOTRE PETITION

Si chacun donne un montant même modeste,
nous pouvons vous représenter durablement en justice.

VOTRE SIGNATURE est votre avis :
AIDEZ-NOUS A LE CONCRETISER EN NOUS SOUTENANT FINANCIEREMENT !

Paiement sécurisé sur notre site slfv.org

 

Communiqué de Presse - Un lycée régional cerné de poids lourds.

Actualité du 9 Novembre 2017 - Communiqué de Presse - Un lycée régional cerné de poids lourds.

Un projet immobilier démesuré veut s’imposer en force à Valbonne (06)

Valbonne, 5 novembre 2017. Le projet des Bourelles prévoit 250 logements et 535 places de voitures, derrière le lycée Simone Veil et ses 800 élèves, sur un corridor écologique reconnu. Elaboré en toute opacité, mené tambour battant grâce à une procédure accélérée d’urbanisme ne tenant pas compte de la révision générale de PLU en cours, le projet suscite l’opposition de plus de 5 500 pétitionnaires.

L’association Sauvons La Forêt Valbonnaise a dénoncé le non-sens de ce programme et proposé l’alternative d’un projet revu à la baisse, à l’écart du corridor écologique.

Aujourd’hui la mairie refuse toute discussion et active le chantier en mettant la sécurité des usagers en péril : sur le rond-point qui sert d’unique accès au lycée et sur les voies annexes sous-dimensionnées ou sans trottoir, des semi-remorques chargés de blocs de pierre et de terre circulent sans aucune mesure de sécurité.

L’évacuation des gravats issus des fouilles sur près de 15 000 m2 de surface par 8 mètres de profondeur et la livraison de matériaux de construction représenteront a-minima un mouvement de plus de 10 000 camions de 30 tonnes aux abords du lycée.

L’association SLFV demande au préfet de département d’intervenir pour empêcher la poursuite de ce projet gigantesque.

UN MAIRE QUI REFUSE TOUT DIALOGUE

Actualité du 3 Novembre 2017 - Un Maire qui refuse tout dialogue dans sa commune a Valbonne !

Le maire refuse d’écouter et de discuter avec les associations représentatives (5400 soutiens pour l’association SLFV) qui veulent participer aux réflexions et amender ses projets.

Dessin concertation 1

Les Valbonnais reprochent au projet Bourelles son SURDIMENSIONNEMENT (15 immeubles !), générateur de nombreux problèmes, et la DESTRUCTION D’UNE FORÊT sur un corridor écologique. Soucieuse de trouver une solution raisonnable, l’association « Sauvons la forêt Valbonnaise » a proposé au maire de travailler sur un COMPROMIS acceptable par tous, qui consiste, sur le même emplacement, à réduire la taille du projet et sauvegarder le corridor: le maire a refusé cette solution !

AU DÉTRIMENT DES RÉSIDENTS, DE LA FORET ET DES ACQUÉREURS EN RECHERCHE DE LOGEMENT puisque cette position va générer un retard de plusieurs années ou une annulation du programme du fait des recours juridiques inévitables qu’elle implique pour les associations !

FI DE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE, LE MAIRE DE VALBONNE ET LE SÉNATEUR EX-MAIRE EN CHARGE DE CES DOSSIERS ENTENDENT DÉCIDER SEULS.

DANS CES CONDITIONS AIDEZ-NOUS A FAIRE CES RECOURS EN NOUS SOUTENANT FINANCIÈREMENT !

Paiement sécurisé sur notre site slfv.org

LA MUNICIPALITÉ DILAPIDE LE PATRIMOINE VALBONNAIS !

Actualité du 25 Octobre 2017 - Bourelles: Un Cadeau d'une dizaine de Millions ! 

COMMENT LA MUNICIPALITÉ DILAPIDE LE PATRIMOINE VALBONNAIS !

La municipalité de Valbonne DÉPENSE SANS COMPTER POUR SES PROJETS SURDIMENSIONNES, AU MÉPRIS DE L’INTÉRÊT DES VALBONNAIS ET DES RÈGLES D’URBANISME.

1) La municipalité FAIT UN CADEAU D’UNE DIZAINE DE MILLIONS au détriment des habitants : dans la promesse de vente au constructeur, les TERRAINS RENDUS CONSTRUCTIBLES sont vendus par la mairie AU PRIX DE 91 EUROS LE M2 ALORS QUE LA VALEUR DE MARCHE SE SITUE ENTRE 200 EUROS ET 350 EUROS LE M2, ET CECI POUR 65 380 M2!

La règle générale interdit normalement de vendre un bien à un prix inférieur à la valeur du marché mais des réductions peuvent être motivées par un soi-disant « intérêt général » !

L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EST-IL DE DÉTRUIRE 7 HECTARES DE FORET ET UN CORRIDOR ÉCOLOGIQUE ?

2) En 2017 elle engage des dépenses de 730 738 EUROS à la place du constructeur pour ce projet AVANT MÊME D’AVOIR MODIFIE LE PLAN LOCAL D’URBANISME ET ACCORDE LE PERMIS DE CONSTRUIRE

3) Elle octroie UN CONTRAT D’INSTALLATION DE RÉSEAU D’EAU DE 250 000 EUROS, AU MÉPRIS DES RÈGLES D’URBANISME, AVANT D’AVOIR CLASSE LES TERRAINS EN ZONE CONSTRUCTIBLE ET EN GÉNÉRANT DES EMBOUTEILLAGES MONSTRES…

IL EST POSSIBLE DE S’OPPOSER A CES PROJETS DEVANT LES TRIBUNAUX SI VOUS NOUS AIDEZ PAR VOTRE CONTRIBUTION, SI MODESTE SOIT-ELLE.

AIDEZ L’ASSOCIATION "Sauvons La Foret Valbonnaise" A ARRÊTER CE PROJET EN COTISANT SUR SLFV.ORG

20170930 155046 resized

 

 

Peidessalle: Recours contre les modifications du PLU de Valbonne

Actualité du 26 Septembre 2017 - Projet immobilier de Peidessalle:  

L’association SLFV « Sauvons la forêt valbonnaise » a déposé le 26 septembre 2017 un recours devant le tribunal Administratif de Nice pour annuler les modifications du PLU (plan local d’urbanisme) votées par la municipalité de Valbonne sur Peidessalle.

On ne peut en effet accepter ni la construction de logements sous une ligne à très haute tension dangereuse pour la santé des résidents ni le déclassement d’une partie de « zone naturelle à intérêt faunistique et floristique » (ZNIEFF) en zone constructible.

L’association avait déjà déposé une première demande gracieuse auprès de la mairie, restée sans réponse !

Santé: La ligne électrique Très haute Tension achemine au-dessus de 3 des 4 parcelles visées par l’opération Peidessalle un courant de 225 000 volts. Or la circulaire Batho de 2013 met en avant le risque de leucémie infantile et demande aux préfets de ne pas implanter de nouveaux établissements accueillant des enfants et jeunes dans des zones à fort champ magnétique ; pour 225 000 Volts le recul minimum est de 50m mais selon l’Agence Nationale de sécurité sanitaire (ANSES) les effets sont même préoccupants jusqu’à 200 à 300 mètres. N’en est-il pas de même pour les enfants des futurs résidents ?

Peidessale tht 2

Environnement: En fin de procédure, la mairie a été contrainte par la préfecture régionale de réaliser une étude d’impact environnemental sur la zone du projet alors qu’elle souhaitait en être dispensée. La zone précédemment incluse dans une perspective de réservoir de biodiversité fait partie du parc naturel de la Brague censé ne pas être touché par des constructions. Qu’en est-il des conclusions de cette étude ? Pourquoi cette absence de transparence ?

Aidez l’association « sauvons la forêt valbonnaise » à revoir ces projets élaborés sans respect pour l’environnement et la santé, adhérez ou cotisez sur SLFV.org

LA MUNICIPALITÉ DE VALBONNE RÉCIDIVE AUX BOURELLES !!!

Actualité du 16 Septembre 2017  - COMMENTAIRES DE L'ASSOCIATION SUR LA REPRISE DES TRAVAUX DE DEFRICHEMENT AUX BOURELLES. 

LA MUNICIPALITÉ DE VALBONNE RÉCIDIVE AUX BOURELLES !!!

ELLE « DÉBROUSSAILLE » AU TRACTOPELLE EN FAISANT DES TROUÉES AU CŒUR DU BOISEMENT !

C’EST DE LA DÉFORESTATION CARACTÉRISÉE : L’ASSOCIATION SLFV PORTE DE NOUVEAU PLAINTE.

P1 1

P5

En avril la municipalité n’hésitait pas à se placer en toute illégalité en déforestant une zone N non autorisée par la préfecture, de l’autre côté de la route départementale RD4 et en étendant le défrichement au-delà de la piste anti-incendie.

Tout cela en vue d’une urbanisation (modification PLU, Permis) toujours pas approuvée!

Bis repetita ! Après la période de suspension ordonnée par la Préfecture, elle effectue cette fois à l’ouest du secteur Bourelles, un déboisement bien au-delà de la piste périmétrale, à une distance de 50m des bâtiments du Lycée : UNE TRENTAINE DE PINS DE PLUS D'1M DE CIRCONFÉRENCE ET DE 15 A 20M DE HAUTEUR ONT ÉTÉ ABATTUS AU CŒUR DU BOISEMENT, et des dizaines d’ares ont fait les frais de cette coupe rase : DOIT-ON RAPPELER qu’un débroussaillement requiert l’élagage et non pas la coupe rase de ces arbres élevés qui sont l’ossature de la forêt ?! Plusieurs trouées sont maintenant bien visibles en dehors de la piste périmétrale. Tout cela en contravention à l’arrêté préfectoral du 10 juin 2014 sur le débroussaillement !

P4

Après les échecs rencontrés par la mairie sur ses projets au domaine de Beaumont (condamnation du tribunal bloquant le projet de construction), aux Clausonnes (reporté sine die), au Fugueiret (opposition de la DREAL) et à Peidessalle (obligation d’une étude d’impact environnemental imposée par la préfecture régionale), la municipalité s’arqueboute sur le projet des Bourelles malgré les vices dans sa localisation et la plainte déposée par notre association.

La répétition de ces actes de déforestation sauvage ne peut avoir qu’une motivation : créer une situation de « fait accompli » ne laissant aux Bourelles que des lambeaux de zones boisées dégradées.

PARTAGEZ ET DIFFUSEZ CE MESSAGE AUTOUR DE VOUS !

A « SAUVONS LA FORET VALBONNAISE » NOUS NE BAISSONS PAS LES BRAS, NOUS POURSUIVONS NOS ACTIONS LÉGALES.

POUR S’OPPOSER A CES PROJETS SURDIMENSIONNES ET MAL ÉTUDIÉS, REJOIGNEZ NOUS,

 

PUBLICATION IMMINENTE DU PADD de VALBONNE ?

Actualité du 7 Septembre 2017  - COMMENTAIRES DE L'ASSOCIATION SUR LA CONCERTATION POUR LE PADD. 

Padd

PLU et PADD à Valbonne : on discute ou c’est déjà décidé ?

PADD, vous connaissez ? Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable définit les orientations du PLU (Plan local d’urbanisme) en termes de protection effective du territoire face à l’urbanisation et l’artificialisation des sols : il fixe les orientations du projet d’urbanisme et le PLU précisera ensuite ces orientations dans des documents détaillés, allant jusqu’à l’échelon de quartier : les Orientations d’Aménagement et de Programmation (les OAP).

Les enjeux des futurs PADD et PLU ont fait l’objet de deux réunions avec un groupe de citoyens valbonnais, au mois de juin : réunion de présentation générale puis ateliers d’expression spontanée comme si on partait d’une feuille blanche ! Comme si la Mairie attendait ces idées pour ouvrir la réflexion et lancer le Bureau d’Etudes qu’elle a mandaté ??

Mais alors, quand et comment va se passer la suite de la « concertation » ? Car, à moins de changement de calendrier, la mairie a prévu de présenter en réunion publique, au mois de septembre, le PADD finalisé

On aimerait être sûrs que ce PADD respectera les obligations régionales, comme celles du Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE), qui indique très clairement, depuis 2014, les choix à prendre en matière de préservation ou de reconquête d’espaces naturels et agricoles.

Tout l’Est de Valbonne (dont les secteurs menacés des Bourelles/Peidessalle) apparaît au SRCE PACA comme constituant une trame verte à “remettre en l’état de manière optimale” en tant que réservoir de biodiversité ! Le PADD va-t- il retraduire l’extension de la protection et la remise en état de ces réservoirs écologiques actuellement menacés, en particulier la continuité nord-sud en voie d’être coupée par les constructions prévues aux Bourrelles ? ?

Les participants des réunions de juin n’ont pas eu connaissance des détails de l’esquisse déjà développée pour le PADD, ni du SRCE, ni des orientations discutées au niveau CASA :

  • A quand un réel accès à l’information (y compris les études environnementales faites cette année par la Mairie à nos frais ?)
  • A quand la prochaine réunion pour que ce groupe de travail puisse les découvrir et donner un réel avis ?
  • A quand la prochaine réunion qui leur permettra de discuter des fameuses OAP… avant qu’elles ne soient évoquées en conseil municipal ?!

REPRISE DES TRAVAUX DE DÉFRICHEMENT AUX BOURELLES

Actualité du 2 Aout 2017 : COMMENTAIRES DE L'ASSOCIATION SUR LA REPRISE DES TRAVAUX DE DEFRICHEMENT AUX BOURELLES. 

Lors du Conseil Municipal de juin, notre association a été injustement prise à parti par la majorité municipale, le maire nous accusant de mettre en avant "de faux arguments écologiques pour retarder et refuser la construction de nouveaux logements sociaux" (propos relayés par Nice Matin)

1/Rappelons que le projet de construction des Bourelles n’est toujours pas autorisé et que les travaux de défrichement dont nous avons fait constater l'outrageuse étendue, amenant leur suspension par la Préfecture et un dépôt de plainte, ne concernent que la piste anti-incendie.

2/L'absence de danger écologique invoqué par la mairie porte sur le seul cas relevé dans cette circonstance de présence d’aristoloche (habitat du papillon Diane). A notre connaissance, il n’y a pas eu d’étude d’impact environnemental rendue publique sur la faune et la flore du site, aussi incroyable que cela puisse paraitre ! Pourquoi la Mairie tient elle secrète celle qu'elle a fait faire en mai cette année par le Cabinet "Environnement Passion" de Manosque ?

3/Nos propres études, inventaires et constats faits par les experts sur la faune et la flore ont montré l’existence d’autres espèces protégées sur le site.

4/Notant l'intention affirmée à ce même Conseil Municipal de reprendre dès que possible le défrichement, l’association s’assurera du strict respect du tracé d'emprise de la piste anti-incendie dont le défrichement est seul autorisé, sachant qui avait été scandaleusement étendu lors de la  première phase du défrichement. Nous ne contestons pas l'enjeu de ce type de piste mais seulement l'abus de droit dont elle a servi de prétexte !

En ces temps de menaces et de détérioration de la forêt dans le Sud Est, comment ne pas préserver notre patrimoine forestier ? Pourquoi ne pas rendre publique l'étude réalisée aux frais des contribuables valbonnais ? Pourquoi la préfecture s'abstient-elle de répondre aux questions posées par notre Association sur les anomalies constatées ?

Devant la passivité des services préfectoraux et ces pratiques pour le moins anormales dans le département, l’association SLFV rejoint d’autres associations environnementales présentes sur Sophia Antipolis pour s’adresser conjointement au ministère de l’Environnement afin que tous les services de l'Etat maintiennent leur vigilance et fassent respecter la loi !

Aidez l’association « sauvons la forêt valbonnaise » qui entend protéger les habitants contre des projets mal étudiés, surdimensionnés et non respectueux de l’environnement. 

 

 

6 ANNÉES DE PROCÉDURE ET LA VICTOIRE…

Actualité du 29 Juin 2017 : 6 ANNEES DE PROCEDURE ET LA VICTOIRE…

…pour l’association ARRA, contre deux permis de construire respectivement 63 et 54 logements délivrés par la mairie de Valbonne en zone naturelle, près du Parc de Beaumont : ces arrêtés de la Cour Administrative d’Appel de Marseille rejettent une nouvelle fois (après le tribunal administratif de Nice en mars 2015) la démarche forcenée de bétonnage de Mr Daunis et du Promoteur (Vallis Bona), et confirment qu’on ne peut déclasser impunément des zones naturelles protégées dans cette frénésie immobilière !

ET POURTANT, POUR BOURELLES ET PEIDESSALLE, CE N’EST PAS GAGNE :

Ce 29 juin, alors même qu’ON IGNORE LES RESULTATS DES ETUDES D’IMPACT, les mêmes demandent au conseil municipal d’approuver deux résolutions qui confirment la détermination à poursuivre les projets : bilan de l’activité de la SPL Sophia pour Peidessalle, renouvellement de la promesse de vente des parcelles Bourelles aux promoteurs… Toujours le même déni des arrêtés préfectoraux ou des jugements qui invitent de toute évidence à repenser ces stratégies d’urbanisation au moindre effort préférant consommer du terrain naturel protégé plutôt que de s’inscrire dans l’espace déjà urbanisé !

Mobilisez-vous avec nous !

Soutenez financièrement l’association SLFV pour ses actions juridiques : défense de l’environnement et du cadre de vie, respect des lois de protection de nos zones naturelles. On voit que ces luttes sont longues, coûteuses mais finalement couronnées de succès car bien fondées !!!!

 

 

RECOURS CONTRE LES MODIFICATIONS DE PLU POUR PEIDESSALLE.

Actualité du 9 Juin 2017- SAUVONS LA FORET VALBONNAISE DEPOSE UN RECOURS CONTRE LA DELIBERATION AUTORISANT LES MODIFICATIONS DE PLU POUR PEIDESSALLE. 

Le coup de force tenté par la Mairie de Valbonne de solliciter une autorisation de défrichement fin janvier pour les constructions du projet Peïdessalle avant même la clôture de l’Enquête Publique lui vaut un revers cuisant : la Préfecture de Région, par un arrêté du 8 mars dernier, rappelle fermement que le contexte (zone N, en partie ZNIEFF, ligne THT, risques naturels) exige une étude d’impact complète avant toute altération de ces zones.

La prétendue « dispense d’évaluation environnementale » de juillet 2016 à la base de l’Enquête Publique puis de la délibération du 6 avril est donc formellement démentie, ce qui oblige à repartir de zéro sur la base d’une étude d’impact complète, un préalable exigé depuis le début par notre Association, largement documenté et évidemment susceptible d’invalider une très grande partie du projet !

Mr Daunis, dans la tribune libre de L’Info de mai 2017, évoque la « transparence » et « la volonté de toujours coconstruire » : et pourtant cet arrêté préfectoral reçu un mois plus tôt a été passé sous silence lors de la délibération du 6 avril, alors même qu’il torpille tout ce processus de modification du PLU ! Que dire aussi que la mairie soumettait à la préfecture, le 30 janvier, en pleine enquête publique Peïdessalle, l’autorisation de défricher le site pour procéder à ces constructions ?! N’en avait-elle pas écrit les conclusions d’avance ??

Nous restons vigilants et actifs, le recours gracieux d’aujourd’hui est une étape d’un processus de rappel à la loi et à l’intérêt général qui risque d’être long et de plus en plus coûteux si cet entêtement à urbaniser des secteurs boisés sensibles perdure : nous avons plus que jamais besoin de votre soutien actif à notre association. Notre volonté n’est pas de refuser l’avenir mais de protéger les habitants contre de tels projets mal étudiés, surdimensionnés et non respectueux de l’environnement !

Adhérez et soutenez nous financièrement sur SLFV.org 

PEIDESSALLE/BOURELLES : DE NOUVELLES ETUDES D’IMPACT

Actualité du 8 Mai 2017 -  PEIDESSALLE/BOURELLES : DE NOUVELLES ETUDES D’IMPACT SONT RENDUES NECESSAIRES SUR LES DEUX PROJETS AU GRAND DAM DE LA MAIRIE QUI S’Y REFUSAIT JUSQU’A PRESENT.

L’association SLFV demande depuis de nombreux mois la réalisation d’études environnementales avant l’adoption des projets de construction mais la mairie l’avait toujours refusé.

EN UN MOIS, LA MAIRIE CONNAIT DE SERIEUX REVERS :

1/ BOURELLES

 a) La municipalité DOIT STOPPER LE DEFRICHEMENT du fait d’une mise en demeure de la préfecture. Pas seulement parce que celle-ci a confirmé l’existence d’espèces protégées, comme le reconnait le maire, mais aussi parce que la Préfecture a constaté une extension sauvage non autorisée du défrichement à la suite des alertes lancées par l’association Sauvons la forêt valbonnaise. L’ASSOCIATION SLFV A DEPOSE PLAINTE AUPRES DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE.

b) La confirmation d’espèces protégées par la préfecture OBLIGE LA MAIRIE A LANCER UNE ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL alors qu’elle avait voulu une dispense d’étude depuis le début du processus. L’objectif du défrichement sauvage est clair : le saccage intentionnel du défrichement met à mal le corridor écologique et le biotope du site ! L’ASSOCIATION SLFV DEMANDE A LA MAIRIE LA REMISE EN ETAT DU CORRIDOR ET DES ZONES SACCAGEES.

c) Contrairement aux plans présentés, la mairie affirme sauvegarder 4 hectares de bois et par ailleurs vouloir poursuivre une extension de la zone à construire en acquérant des parcelles au nord du projet Bourelles (conseil municipal 06/04/2017). L’ASSOCIATION DEMANDE L’ARRET DE LA BETONNISATION D’UN NOUVEAU POLE URBAIN AUX BOURELLES.

2/PEIDESSALLE

 La municipalité commence à réaliser qu’IL NE SERA PAS POSSIBLE de construire la plupart des lots aux alentours de la LIGNE A TRES HAUTE TENSION compte tenu des risques sur la sécurité des personnes et les évolutions de la jurisprudence. ELLE DOIT DONC LANCER LA AUSSI UNE NOUVELLE ETUDE D’IMPACT pour justifier une marche arrière. L’ASSOCIATION SLFV AVAIT POURTANT INDIQUE DES LE DEPART CETTE ERREUR DE LOCALISATION.

3/CONTRADICTIONS OU RECULS EN BON ORDRE DE LA MUNICIPALITE ?

Pour justifier ces reculs forcés, la municipalité affirme maintenant « entendre les interrogations et inquiétudes concernant une trop forte concentration de logements sur ce même secteur » ( cf tribune libre Daunis dans L’info) alors qu’elle justifie dans ses réunions de secteur  la création d’un nouveau grand centre urbain dans ce quartier! CONTRADICTIONS OU RECULS TACTIQUES ?

Aidez l’association « sauvons la forêt valbonnaise » à revoir ces projets élaborés sans respect pour l’environnement et la santé, adhérez ou cotisez sur SLFV.org

Bourelles lettres

BOURELLES : DÉFRICHEMENT SUSPENDU !

Actualité du 12 Avril 2017- BOURELLES : DEFRICHEMENT SUSPENDU ! LA PREFECTURE AURAIT CONSTATE L’EXISTENCE D’ESPECES PROTEGEES. 

LES ACTIONS DE L’ASSOCIATION PORTENT LEURS FRUITS : NOS INTERVENTIONS AUPRES DE HAUTS RESPONSABLES POLITIQUES, ADMINISTRATIFS ET JUDICIAIRES, NOS CONTACTS AVEC LA PRESSE ONT AMENE A LA SUSPENSION DES ACTIONS DE DEFRICHEMENT. IL CONVIENT MAINTENANT DE LES ARRETER DEFINITIVEMENT !

POUR OBTENIR DES RESULTATS DEFINITIFS CONTRE CE PROJET, SOUTENEZ L’ASSOCIATION SAUVONS LA FORET VALBONNAISE EN ADHERANT ET EN COTISANT.

 

Presentation4  Bourelles

Soutenez SLFV

Actualité du 2 Avril 2017 - Soutenez SLFV pour défendre vos droits en justice !

Déforestation en cours, sans aucune justification légale à ce jour, de la zone N, naturelle, de l’autre côté de la route départementale RD4, en face du futur projet Bourelles (photo du 2/04/17))!!!! Le prétexte ? Assurer la sécurité des logements Bourelles…. Qui n’ont pas encore d’autorisation officielle : modifications de PLU non votées, absence d’arrêté de défrichement de toute la zone Bourelles, rapport d’enquête publique non rendu, permis de construire non délivré.

- Validation du projet Peidessalle, ce jeudi 6, au conseil municipal : la modification du PLU permettra le projet malgré les risques de la ligne haute tension, le déboisement d’une zone ZNIEFF où vivent des espèces protégées et les conséquences du projet sur la circulation de la RD4.

- Validation de la création d’une ZAC au Fugueiret, ce jeudi 6, au conseil municipal : elle détruira une zone boisée très dense dans le secteur du « poumon vert » de la Valmasque… en plus des projets de construction Bourelles, Peidessalle, Clausonnes !!!

Pendant ce temps le sénateur, toujours à la manœuvre sur tous ces dossiers, dépose un projet de loi pour revoir l’application des directives européennes en matière d’environnement et la liste des espèces protégées, limiter l’utilisation de l’article R122-2 du code de l’environnement sur l’évaluation environnementale des projets, faire procéder plus rapidement à des révisions simplifiées du PLU, libérer les communes dont les projets de construction sont ralentis par des procédures contentieuses en matière environnementale, développer les mesures compensatoires au lieu d’interdire des projets portant atteinte à l’environnement… 
On voit bien le lien entre les pratiques locales et les propositions législatives !

Heureusement que cette municipalité s’affiche écologiste !!!

Bourelles

Zonen 5avril17 1

Bourelles: Un scandale antidémocratique !

Actualité du 27 Mars 2017 - Bourelles: Un scandale antidémocratique, le maire veut passer en force et donne le feu vert précipitamment pour des premiers travaux de défrichement !!!

Alors qu’un recours au tribunal administratif est en cours !
Alors que le commissaire enquêteur n’a pas encore remis son rapport de conclusion !
Alors que les oppositions au projet se manifestent chaque jour davantage !
Le maire, en défrichant une première étape sous le prétexte d’une piste périmétrale anti-incendie, entend tronçonner la surface totale à défricher pour des besoins d’URBANISATION

Envoyez un courrier au maire pour signaler ce détournement de pouvoir :
Monsieur le Maire,
Le défrichement partiel en cours sur le terrain Bourelles est intolérable car il est une première étape de défrichement pour les quinze immeubles du projet.
Un défrichement ne peut pas se réparer: si les tribunaux vous donnent tort, les arbres ne se replantent pas et la mairie sera obligée de verser des dommages et intérêts !
Le maire passe en force : si nous ne disons rien, il continuera !
JEUDI, à la réunion PLU Bâtiment French Tech, Centre administratif, Place Bermond - Haut-Sartoux

VENEZ DIRE votre mécontentement

 

Presentation1

Peidessalle: Un Projet sous haute tension !

Actualité du 13 Mars 2017 - Nice Matin

Img 1250

Appel a Temoignages

Actualité du 1 Mars 2017 - APPEL A TEMOIGNAGES 

TEMOIGNEZ DE L’EXISTENCE DE LA FAUNE QUE VOUS AVEZ PU RENCONTRER DANS UN RAYON DE 1 KILOMETRE AUTOUR DU SITE DES BOURELLES.

ECRIVEZ A L’ASSOCIATION SAUVONS LA FORET VALBONNAISE (adresse : sauvonslaforetvalbonnaise@gmail.com) 

Le site envisagé de construction des Bourelles constitue un corridor écologique faisant la jonction entre les espaces naturels boisés de Valbonne Nord et le parc de la Brague (comme l’atteste le rapport 2012 du précédant commissaire enquêteur). Il s’agit de la DERNIERE liaison permettant à la faune du secteur Nord de venir s’abreuver à la rivière de la Brague (cf photo).

Les bourelles zone boisee 1

Des espèces menacées ou protégées circulent dans ces espaces boisés et la construction des 15 immeubles et des parkings va bloquer cet accès. Rappelons qu’il est interdit de détruire et altérer un lieu où vivent des espèces protégées et que les règlementations de Sophia Antipolis protègent tout corridor écologique.

Les espèces protégées ou menacées identifiées dans le secteur forment un écosystème comprenant l'écureuil roux, le Blaireau, le Hérisson d'Europe, le renard roux, la taupe d'Europe, le lapin de garenne, la genette, la belette d'Europe, le rat noir, la fouine, la souris grise, la chauve-souris (ex le Minioptère de Schreibers, le petit rhinolophe…), la couleuvre de montpellier, le lézard vert, la tarente, la couleuvre à échelons, le crapaud, la couleuvre d'Esculape, le Pacha à deux queues, la Diane, l'écaille chinée, la Piéride de la biscutelle, l'hespérie de l'Epiaire… ainsi que de nombreuses espèces d’oiseau.

Si vous avez rencontré ces animaux dans le secteur des Bourelles , merci de témoigner avec ou sans photo en envoyant un mail à l’association et en indiquant votre nom et adresse. Votre témoignage sera précieux pour défendre cet espace naturel à préserver car la mairie conteste la réalité du corridor pour maintenir son projet de construction.

L’association Sauvons la forêt valbonnaise.

 

Enquête publique « Les Bourelles »

Actualité du 15 Février 2017 - Enquête publique sur le projet « Les Bourelles »

L’enquête publique sur le projet « Les Bourelles » est à la mairie de Valbonne du 13 février au 17 mars. Vous pouvez consulter le dossier à la mairie ou sur son site internet : www.ville-valbonne.fr/Enquête-publique.

N’hésitez pas à donner votre avis au Commissaire Enquêteur (Mme Odile Collin) qui sera sur place les 22 février, 2 mars et 17 mars. Si vous n’avez pas la possibilité de venir à la mairie à ces dates, envoyez un courriel à l’adresse : urbanisme@ville-valbonne.fr, vos remarques sont très importantes durant cette enquête publique.

Vous connaissez les grandes inquiétudes par rapport à ce projet :

- Déforestation et destruction d’un corridor écologique.

- Augmentation du risque d’inondations : le béton va remplacer la forêt sur des terrains à fort dénivelé : alors qu’il est impératif de tout faire pour éviter le renouvellement du drame de 2015 (certains secteurs de Biot et d’Antibes ravagés par les eaux), les constructions envisagées vont accroître considérablement le risque d’inondations en raison du ruissellement des eaux pluviales le long de la rivière de la Brague en aval du site.

- Augmentation de la pollution et baisse de la qualité de l’air par la destruction d’une partie du « poumon vert » de Valbonne et par l’augmentation des voitures.

- Augmentation des embouteillages : la D4 ne sera pas modifiée alors que cette voie n’est déjà pas adaptée au flux actuel et que les usagers doivent déjà supporter des embouteillages et un trafic difficile à certaines heures de la journée. Le nombre des voitures va augmenter avec celui des habitants et accroître ces difficultés.

- Les structures d’accueil petite enfance, collège et lycée sont aujourd’hui saturées et ne peuvent accueillir les enfants des 250 logements prévus par le projet.

Le projet des Bourelles s’additionne avec celui des »Vergers » et celui de « Peidessalle » dans le même secteur : cette « bétonisation » à outrance ne correspond pas à la volonté des Valbonnais qui voient leur qualité de vie gravement menacée.

Par retouches successives du PLU - alors que la zone N non constructible devrait demeurer intouchable, la mairie grignote au fil du temps les espaces verts alors que la spécificité de Sophia-Antipolis, qui fait sa qualité de vie, est l’imbrication constante de logements, des zones d’activité et des zones de forêt méditerranéenne intacte.

Nous suggérons l’étude d’autres emplacements pour créer ces logements, sur des terrains déjà défrichés avec un accès facile aux voies de circulation de Sophia-Antipolis, par exemple à moins d'un kilomètre, au lieu dit Beget. Initialement pressenti pour le Lycée finalement implanté aux Bourrelles, le transfert des projets de logements sur ce secteur n'aurait que des avantages : 

- il valoriserait un terrain en friche peu coûteux à viabiliser, 
- il rapprocherait les logements des zones d’emploi de Sophia et des transports publics des Messugues, 
- il éviterait la déforestation prévue dans le projet actuel, et ses conséquences.

Par ailleurs, des bureaux vides depuis plusieurs années à Sophia-Antipolis pourraient être reconvertis en logements - opérations déjà effectuées avec succès dans d’autres communes.

REAFFIRMEZ VOTRE SOUCI DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA MAITRISE DE VOTRE CADRE DE VIE. 

DONNEZ VOTRE AVIS pendant l’enquête publique, jusqu’au vendredi 17 mars : soit sur place, soit par mail (à l’intention du Commissaire Enquêteur, Mme Odile Collin), à l’adresse : urbanisme@ville-valbonne.fr

Forum Habitat

Actualité du 10 Février 2017 - Forum habitat

Tract fh les bourelles peidessalle

 

Télécharger le  Tract fh les bourelles peidessalleTract FH les Bourelles / Peidessalle (865.71 Ko)

 

 

Bourelles: Feu vert pour couper les arbres

Actualité du 5  Février 2017 - Nice Matin

Nice Matin Les Bourelles

Lettre Ouverte

Actualité du 11 Decembre 2016 - La lettre de l'association

Monsieur le maire,

L’association se joint à la population pour s'opposer au projet de gare TGV actuel des Bouillides compte tenu des impacts sur l'environnement.

Dans votre lettre du 17 novembre aux concitoyens de Valbonne, vous exprimez des demandes très raisonnables sur le projet. Celles-ci s’inspirent d’intentions fort louables. Elles correspondent tout à fait aux demandes faites par l’association « Sauvons la forêt Valbonnaise » sur le projet des Bourelles :

1Pour le projet de gare TGV, vous voulez prendre en compte «  les profondes et lourdes inquiétudes quant aux projets présentés » !  Prenez aussi en compte les profondes et lourdes inquiétudes des habitants sur les Bourelles exprimées dans la pétition de 3400 personnes !

2. Pour le projet de gare TGV,vous exigez « des études précises » pour  assurer une « absence d’impacts sur l’environnement » ! Pourquoi la mairie de Valbonne, n’a pas exigé une étude d’impact environnemental sur le projet de déforestation de 6,5 ha aux Bourelles ?

3. Pour le projet de gare TGV, vous vous plaignez que « l’absence totale d’information de la population (…) sur les études demandées (…) démontre une claire volonté de ne pas jouer le jeu de la concertation et de ne pas ouvrir la possibilité de nouvelles solutions satisfaisant l’intérêt général » ! Pourquoi la mairie de Valbonne a t-elle évité la mise en place d’une réelle concertation sur le projet des Bourelles, alors qu’elle a communiqué sur d’autres projets, comme les Clausonnes par exemple ?

Monsieur Le Maire, mettez en application pour le projet des Bourelles ces principes essentiels que vous avez souligné : reprenez le dossier en tenant compte des inquiétudes des concitoyens, en oeuvrant pour une véritable concertation et en réalisant une étude d'impact préalable. 

Assemblée Générale

Actualité du 21 Novembre 2016 -  Convocation Assemblée Générale Extraordinaire

Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir assister à l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’Association qui se tiendra le

 

Jeudi 1er décembre 2016 à 19H00

à la Salle Sainte Hélène, 407 Chemin de la Verrière – 06560 VALBONNE

afin d’y délibérer de l’ordre du jour suivant :

 

  • Présentation des nouveaux membres du bureau
  • Election du comité directeur
  • Point sur les actions menées depuis le 5 juin
  • Point sur la situation financière
  • Vote action en justice contre le projet des Bourelles
  • Actions futures
  • Questions

Merci d’être présent ou de vous faire représenter par un mandataire de votre choix à l’aide du pouvoir ci-joint :

Pouvoir pour l assemblee generale extraordinaire de l associationPouvoir pour l assemblee generale extraordinaire de l association (242.15 Ko)

Veuillez nous faire parvenir avant la réunion vos questions ou remarques par retour de mail et nous confirmer ou non votre présence.

Le bureau de SLFV

sauvonslaforetvalbonnaise@gmail.com

Diaporama des Bourelles

Actualité du 10 Octobre 2016 - Connaissez-vous bien le projet des Bourelles ?  

Rendez-vous sur la rubrique '' Les Bourelles '' pour le diaporama explicatif et la video sur les problemes de circulation.

Projet immobilier des Bourelles

Actualité du 6 Septembre 2016 - Projet immobilier des Bourelles:  

Le maire ne veut pas revoir son projet à la baisse.
La demande de permis de construire a été déposée le 28/07/16.
Des avocats spécialisés dans l’urbanisme mettent en avant nos points forts pour nous opposer à ce permis auprès du tribunal administratif :

- Absence d’étude d’impact environnemental : déforestation, circulation, infrastructures.
- D’autres projets ont été bloqués pour des motifs environnementaux (Air France, Mas Beaumont).
- Le processus de concertation semble avoir été plus formel que réel.
- Les inondations récentes ont démontré l’importance d’une étude d’impact.

CEPENDANT, NOUS AVONS TOUJOURS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN FINANCIER pour les frais d’avocat, d’expertise, de procédure.

Merci de mobiliser vos relations pour qu’ils adhèrent et soutiennent l’association !

Droit de Réponse

Actualité du 23 Juillet 2016 - REPONSE A LA TRIBUNE LIBRE DU PREMIER AJOINT AU MAIRE DE VALBONNE.

Monsieur le premier adjoint au maire de Valbonne,

En réponse aux propos caricaturaux de votre tribune libre, parue dans le mensuel municipal ‘’ l’info’’ de Juillet 2016, nous tenons à rectifier les différents points de votre exposé :

1) La nécessité de logement n’est absolument pas contestée par l’association mais elle doit s’inscrire dans le cadre d’une croissance raisonnable et maitrisée, respectueuse des espaces naturels. Doubler la population du quartier avec les 400 nouveaux logements des 3 projets envisagés est démesuré et irrespectueux vis-à-vis des résidents actuels. Essayer de culpabiliser les habitants actuels est une approche peu démocratique. Des solutions de logement sans déforestation sont possibles à Valbonne Sophia Antipolis.

2) La construction des 250 logements des Bourelles n’est pas « un engagement fort » de l’équipe municipale car les résidents proches n’en avaient jamais entendu parler lors des élections municipales et on ne voit aucune présentation de ce projet dans les documents électoraux. Le mensuel municipal, généralement fourni en infos locales, n’a présenté ce projet qu’en avril 2016 et la réunion d’information des résidents n’a eu lieu qu’en février 2016 ! Indiquer la volonté de faire de nouveaux logements ne signifie pas concentrer 15 immeubles dans cette zone forestière. Si vous aviez présenté ce projet pendant la campagne, vous n’auriez sans doute pas obtenu la majorité.

3) Le « projet global d’aménagement de la commune » présenté ne prend pas en compte l’engorgement actuel de la départementale, les conséquences de ces nouveaux logements sur la circulation, les places en crèche et école ainsi que les nouveaux risques climatiques. Aucune solution concrète à ces problèmes n’est proposée. Ce « projet global » présente de grands trous dans sa conception ! D’autres municipalités font des choix inverses de répartir les nouveaux logements plutôt que de les concentrer sur un lieu au risque de dénaturer l’identité du quartier et de créer des problèmes d’infrastructure ou d’inondation.

4) Mettre en avant un « éco quartier » en évitant soigneusement une étude d’impact environnemental est scandaleux. Des sources proches du dossier nous indiquent que le cahier des charges de l’éco quartier n'est pas assez exigeant et qu’il ne respecte pas les accords de la COP21 (rien sur le carbone ,sur les matériaux biosourcés ,pas d’exigence de standard passif, déforestation) La préservation réglementée des espaces naturels protégés de la Brague invoquée par la mairie ne justifie pas les sacrifices sur la forêt nord de Valbonne qui est clairement menacée dans les décennies à venir par l’ampleur et le développement prévisible de ce nouveau quartier. 

5) L’objectif de l’association est la préservation des espaces naturels et du cadre de vie. Nous partageons avec les habitants actuels et nouveaux le souci de défendre un projet à taille plus humaine et de mieux respecter la forêt. Les subventions de la mairie au détriment du contribuable valbonnais créent un appel d’air en partie artificiel dont vous vous félicitez.

En conclusion, au lieu d’opposer les résidents actuels et de nouveaux habitants (comme vous le faites dans cette tribune libre), nous réclamons l’instauration d’une VRAIE CONCERTATION - exigence du label éco quartier - et d’un véritable débat citoyen, qui mériterait un référendum local si la mairie respectait les beaux principes affichés de « démocratie participative » et de « consultation citoyenne » (cf. chemin de Peidessalle)

Le bureau de SLFV

ECO-QUARTIER DES BOURELLES : QUELLE TARTUFERIE !

Actualité du 2 Fevrier 2018 : ECO-QUARTIER DES BOURELLES : QUELLE TARTUFFERIE !

Un Maire qui se félicite d’être exemplaire en matière d’environnement, des publications de la municipalité pour illusionner les concitoyens… 

Hélas, la réalité sur le terrain est tout le contraire !

Ce dernier ignore depuis des mois la pollution à ciel ouvert qu’ont généré les travaux dans son propre quartier !

Aux Bourelles la faune sauvage essaye de se faire un chemin au milieu des détritus de la mairie et les fleurs  sont écrasées par les bouteilles en plastique ! Les photos parlent d’elles-même... 

 

Les membres de l’association SLFV se sont mobilisés pour ramasser les déchets sur le terrain des Bourelles. La quantité de déchets est impressionnante ! 

Arrêtons de croire les « beaux discours » de nos élus. Les citoyens qui applaudissent la projection du film d'Al Gore à Valbonne et qui s'opposent à la politique de déboisement de leurs élus prennent conscience qu'on détruit peu à peu un piège à carbone sur une planète qui en a tant besoin.

Rejoignez l’association SLFV pour arrêter cette frénésie immobilière qui détruit notre patrimoine !

DetritusDetritus

DetritusDetritus