Peïdessalle

Un projet sous Très Haute Tension

Peidessalle (Carte)

Le projet Peidessalle prévoit 120 logements à proximité immédiate d'une ligne à très haute tension (225000 Volts), qui augmente le risque de leucémie infantile.

 

Le projet Peidessalle prévoit 100 à 120 logements répartis en 4 lots, en face du lycée, sur les hauteurs du chemin de Sainte Hélène.

Cet aménagement prévoit :

- Déforestation de 28000 M2 dont 12000 M2 en zone ZNIEFF du parc de la Brague : une zone ZNIEFF est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique, validée comme telle par des experts. Malgré les recommandations de ces experts les communes peuvent revenir sur le découpage de ces zones : IL IMPORTE DONC AUX CITOYENS SOUCIEUX DE PRESERVER L’ENVIRONNEMENT DE NE PAS ACCEPTER CES GRIGNOTAGES SUCCESSIFS qui, à terme, éliminent des écosystèmes entiers.

- Installation de 82 logements (70 regroupés, 12 en habitat individuel) sous une ligne électrique à Haute Tension ALORS QUE : l’Instruction du 15 avril 2013 relative à l’urbanisme à proximité des lignes de transport d’électricité (NOR : DEVP1309892J) « demande aux préfets de recommander aux gestionnaires d’établissements et aux autorités compétentes en matière d’urbanisme de ne pas implanter de nouveaux établissements sensibles dans des zones exposées à un champ magnétique supérieur à 1 µT. »

Lors de la réunion des personnes publiques associées au projet, organisée par la mairie le 15/12/2016, La DDTM déclare : « il aurait été préférable d’éviter tout survol des lignes au-dessus des habitations, voire des terrains privatifs » ET MALGRE CELA DONNE UN AVIS FAVORABLE AU PROJET !

- La construction de logements dans une zone déjà saturée pour la circulation routière et le stationnement : la D4 et le giratoire devant le lycée : le Conseil Départemental des Alpes Maritimes déclare : « des observations sont faites (…) concernant la capacité du giratoire présent sur la RD4, sur lequel se branche le chemin de Sainte Hélène »…

La mairie n’y répond pas

La proximité de la déchetterie et de la salle Ste Hélène crée un trafic supplémentaire et un besoin en stationnement non satisfait.

- Les infrastructures scolaires et de petite enfance pour ces nouveaux résidents sont sous-dimensionnées : Dans son commentaire la CASA déclare : « il conviendrait de préciser (…) la capacité à terme des équipements scolaires et de petite enfance, susceptibles d’accueillir les enfants de ce nouveau quartier » : la mairie n’y répond pas

- Le projet est situé sur une zone où il y a des risques de mouvement de terrain et de gonflement d’argiles (observations du Conseil Départemental des Alpes Maritimes)- La mairie n’y répond pas

- Forte densité de l’habitat existant : à côté de ce projet déjà de nombreux lotissements : Côté Nature (92 logements), la Tourangelle, L’étoile du Sud, Hameau des Cigales, les Hauts de Verrière,…

 

Adhérer à l'association en ligne en suivant ce lien :          Adherer

 

Signez la petition sur change.org en suivant ce lien :           signer

 

Peidessalle: Recours contre les modifications du PLU de Valbonne

L’association SLFV « Sauvons la forêt valbonnaise » a déposé le 26 septembre 2017 un recours devant le tribunal Administratif de Nice pour annuler les modifications du PLU (plan local d’urbanisme) votées par la municipalité de Valbonne sur Peidessalle.

On ne peut en effet accepter ni la construction de logements sous une ligne à très haute tension dangereuse pour la santé des résidents ni le déclassement d’une partie de « zone naturelle à intérêt faunistique et floristique » (ZNIEFF) en zone constructible.

L’association avait déjà déposé une première demande gracieuse auprès de la mairie, restée sans réponse !

Santé: La ligne électrique Très haute Tension achemine au-dessus de 3 des 4 parcelles visées par l’opération Peidessalle un courant de 225 000 volts. Or la circulaire Batho de 2013 met en avant le risque de leucémie infantile et demande aux préfets de ne pas implanter de nouveaux établissements accueillant des enfants et jeunes dans des zones à fort champ magnétique ; pour 225 000 Volts le recul minimum est de 50m mais selon l’Agence Nationale de sécurité sanitaire (ANSES) les effets sont même préoccupants jusqu’à 200 à 300 mètres. N’en est-il pas de même pour les enfants des futurs résidents ?

Peidessale tht 2

Environnement: En fin de procédure, la mairie a été contrainte par la préfecture régionale de réaliser une étude d’impact environnemental sur la zone du projet alors qu’elle souhaitait en être dispensée. La zone précédemment incluse dans une perspective de réservoir de biodiversité fait partie du parc naturel de la Brague censé ne pas être touché par des constructions. Qu’en est-il des conclusions de cette étude ? Pourquoi cette absence de transparence ?

Aidez l’association « sauvons la forêt valbonnaise » à revoir ces projets élaborés sans respect pour l’environnement et la santé, adhérez ou cotisez sur SLFV.org